Bertrand Cantat…L’amnésique!

Nous sommes maintenant à GRENOBLE où j’ai voulu entamer une discussion avec quelques personnes qui manifestaient leur hostilité devant la salle. A peine apparu, un déchaînement de violence, d’insultes, une pluie de coups, aucune possibilité de discuter, de la violence, seulement de la violence, aucune écoute, aucun échange : Bref, le retour au moyen-age. Ces gens sont sourds, et aveuglés par la haine. Peut être se sentent-ils encouragés par le merveilleux climat ambiant.

Je m’étouffe en lisant ce post.

Quelle légitimité pouvez-vous encore prétendre avoir!

Vous avez tué votre compagne de sang froid puis vous avez poussé l’autre au suicide …

Deux femmes…

Vous êtes drôle Cantat, mais vous ne me faites pas rire!

Vous osez parler de retour au moyen âge alors que ces deux femmes, vous les avez lâchement « assassinées » Comme au moyen âge !

Vous devriez avoir honte de parler de violence quand votre rôle serait de rester « caché » dans votre névrose.

Avez-vous réfléchi aux conséquences dramatiques que votre carrière allait prendre le jour où vous avez cogné la tête de Marie sur le radiateur… Lorsque vos coups de poings pleuvaient sur son beau visage.. Tuméfié…

Elle était presque « méconnaissable ».

Et aujourd’hui, vous voulez vivre, exister, chanter, rire… Vous produire sur scène.. Vous voulez même que l’on vous pardonne.

Non ce jour-là, vous n’étiez pas violent. Non non…

Vous n’étiez pas un monstre. Non non …

Vous étiez pire que cela.

Un homme, vous ne l’êtes plus depuis longtemps, un artiste non plus. Vous pardonnez… Jamais…

Gardez vos messages et vos speudos poèmes pour vous … Gardez vos messages transcendantaux qui comme vous l’insinuez doivent servir à l’élévation spirituelle de chaque être humain… Vous n’êtes pas en mesure de nous déverser vos belles paroles.

Jouer la victime! Il ne vous reste que cela.

Accuser les autres, trop facile comme façon de faire! !

Un conseil , Bertrand Cantat, oubliez la rédemption, la réinsertion, vous n’êtes plus qu’une ombre sinueuse qui traînera jusqu’à la fin de ses jours le cadavre de deux merveilleuses femmes.

Une ombre qui sent mauvais.

Une ombre qui sent la mort.

Une ombre, c’est déjà trop.

Les Tendances De Flo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s